Episode 5 : surchauffe moteur

  • Thermostat aussi appelé calorstat bloqué (ils ne s’ouvrent pas, défectueux ou comme parfois monté a l’envers). Bouchon de radiateur ouvert, le flux est visible à l’ouverture du calorstat. Pour vérifier son fonctionnement, il suffit de le mettre dans une casserole d’eau chaude.
  • Pompe à eau obstruée par la corrosion et / ou des débris.
  • Radiateur encrassé ou capacité de radiateur insuffisante.
  • Joint de culasse soufflé dans le conduit .
  • Joint de culasse défectueux avec fuite de compression dans le circuit et présence de gaz ou d’huile.
  • Tuyau du radiateur inférieur pincé (ressort intérieur absent ).
  • Gaines d’eau obstruées (particules de fer et autres débris).
  • Bloc moteur  »calcairisé » par l’usage d’eau du robinet, et/ou au bout d’années d’usage sans entretien adapté…
  • La taille des poulies est incorrecte, ce qui entraîne un fonctionnement trop rapide de la pompe à eau.
  • Le calorstat a été retiré (le moteur surchauffera dans la circulation uniquement). C’est souvent le cas aux US pour masquer un problème de chauffe.
  • Mauvais calage à l’allumage.


Pression d’huile basse

  • Sonde de pression défectueuse ou encrassée. Ce capteur se trouve juste au dessus du filtre a huile coté conducteur.
  • Jeux de roulements excessifs (paliers de vilo, paliers de bielles, paliers d’arbre à cames, vilebrequin). La y’a du boulot mais les coussinets de vilebrequin sont facilement vérifiables.
  • La pompe à huile est desserrée ou le joint est défectueux. Sur les 289 /302, l’arbre à cames entraine l’allumeur qui entraine la pompe a huile
  • Un bouchon d’huile est desserré ou manquant dans le moteur (coté chaîne de distribution, ou coté cloche)

Prochain épisode : Batterie / Alternateur / Régulateur ( système de charge )

Continue Reading

Episode 4 : les performances moteur

Quelques pistes de recherche sur les performances moteur :

  • Ratés à l’allumage
  • Bougies d’allumage défectueuses ou encrassement
  • Rupture d’isolation des fils d’allumage
  • Batterie faible
  • Espace entre points d’allumage incorrect. (vis platinées)
  • Faible masse du distributeur (vérifiez la masse)
  • Bobine d’allumage défectueuse
  • Capuchon ou rotor de distributeur fissuré
  • Système d’allumage humide
  • Câblage d’allumage primaire ou secondaire
  • Joint de culasse fendu entre les cylindres
  • Mélange de carburant extrêmement pauvre

Mauvaise performance à l’accélération :

  • Mélange de carburant extrêmement pauvre
  • Trop d’avance à l’allumage
  • Ou trop de retard à l’allumage
  • Courbe d’avancement centrifuge incorrecte
  • Courbe d’avance à dépression agressive
  • Bobine d’allumage défectueuse
  • Fils d’allumage défectueux
  • La tringlerie des gaz est mal réglée (ne s’ouvre pas complètement)
  • Les secondaires ne s’ouvrent pas sur les carburateurs a quatre corps.

Fumée a l’échappement :

  • En accélération, mélange trop riche ou usure excessive des segments
  • Au démarrage, guides de soupape et / ou joints de queues de soupape usés
  • Une fumée constante au ralenti – la paroi du cylindre et des segments de piston usés
  • Fumée noire : mélange de carburant trop riche
  • Fumée blanche : Liquide de refroidissement (joint de culasse) ou liquide de transmission automatique par l’intermédiaire d’une membrane de vacuum modulator rompue
  • Fumée bleue : huile moteur.

Prochain épisode : surchauffes moteur et pression d’huile.

Continue Reading

Episode 3 : Le moteur tourne mal

Le moteur tourne mal :

  • Le carburateur s’étouffe (avec un mélange riche).
  • Mélange de ralenti mal ajusté.
  • Joint de collecteur d’admission, entretoise de carburateur, durites .
  1. La dépression du collecteur doit être de 15 à 22 pouces mercure au ralenti (à vérifier au dépressiomètre) soit entre 8.8 et 10.8 psi
  2. Pulvérisez du Star Pilot ou nettoyant frein autour de la zone de fuite de vide suspectée. Si le moteur monte en régime , vous avez trouvé la fuite. Si le fonctionnement du moteur ne change pas, poursuivre la recherche.
  3. Les fuites d’air à la base du carburateur et à l’entretoise sont généralement dues à des joints défectueux. Vérifier les surfaces planes .
  4. Des défauts dans les pièces du carburateur peuvent provoquer des fuites de vide.
  5. Fuite de dépression de l’arbre du papillon – arbre et bagues usés.
  6. Fuite de vide au starter automatique.
  7. Fuite du joint collecteur.
    En dessous, de l’huile moteur est aspirée dans les orifices d’admission, ce qui provoquera une fumée d’échappement bleue ou blanche. Cela se produit généralement avec les reconstructions de moteur où les culasses ont été fraisées, ce qui créer de nombreuses fuites sous vide.
  8. Une vanne PCV (ou une durite) défectueuse peut provoquer une fuite de vide irrégulière et un fonctionnement irrégulier.
  9. Modulateur de vide (vaccum modulator) rompu à la transmission (C4, C6 et FMX). Cela provoque non seulement une fuite de vide, mais également une perte de fluide de la transmission, car le fluide est aspiré dans l’admission du moteur et brûlé, ce qui provoque également la formation de fumée.

Si votre moteur cale au démarrage :

  • Régime de ralenti réglé trop bas
  • Fuite de vide d’air (voir au dessus).
  • Le point d’allumage ou l’espace de l’allumeur Pertronix est mal réglé.
  • Mauvaise masse sur le distributeur d’allumage.
  • Trop de retard à l’allumage .
  • Flotteur ou niveau de flotteur réglé trop haut .

Prochain épisode : ratées à l’allumage et accélérations

Continue Reading

Episode 2 : Le démarreur fonctionne mais le moteur ne démarre pas

Vérifier la présence d’essence dans le carburateur.

  1. Enlever le filtre à air et faire bouger le papillon de gaz. L’essence doit couler dans les corps.
  2. Si ce n’est pas le cas, vérifier la présence d’essence dans les cuves ? Si présence d’essence, défaut de pompe d’accélération.
  3. Il n’y a pas d’essence dans les cuves, ya t-il de l’essence dans le réservoir ? Ne rigolez pas cela arrive très souvent.
  4. Il y a de l’essence dans le réservoir ! Déconnecter la durite d’essence du carburateur et la mettre dans une bouteille, après un coup de démarreur l’essence doit couler .

Il n’y a pas d’essence qui arrive, vérifier la pompe à essence ou une durite pincée. Vérifier les durites entre le réservoir et la pompe (débris, durites abimées ou pincées.

Il y a de l’essence ! Vérifier votre allumage.

  1. En premier vérifier la présence d’une étincelle aux bougies. Il faut démonter une bougie et plaquer le corps sur le moteur (masse) fil branché. Mettre un coup de démarreur (à 2 c’est mieux), les étincelles sont visibles (attention au coup de jus dans les doigts).
  2. Il n’y a pas d’étincelle ! Enlever le chapeau de distributeur, inspecter les contacts dans le chapeau ainsi que les vis platinées. Écart entre les points, capot de distributeur fissuré ou rotor endommagé.
    Le condensateur peut aussi être HS, vérifier celui-ci, il suffit de brancher un multi-mètre à ses bornes, se positionner sur « ohm » ou le signe « oméga » à 1000 ou 1k et lire la valeur. Refaire 4 ou 5 fois la manip. Si la valeur reste identique … Ce n’est pas lui ! Si la valeur change alors … faut le changer aussi !
  3. S’il n’y a pas d’étincelle et que vous avez inspecté le distributeur, vérifiez que le pôle positif (+) de la bobine d’allumage est alimenté et que le contacteur d’allumage est en position « ON ». Ensuite, vérifier la puissance à la borne positive de la bobine tout en démarrant le moteur (multimètre).
  4. S’il y a du courant à la borne positive mais pas d’étincelle au niveau du faisceau secondaire, suspectez la bobine d’allumage.
  5. Si la borne positive de la bobine n’est pas alimentée avec le contact mis et lors du démarrage, suspectez le contacteur d’allumage ou son câble de résistance.
  6. S’il n’y a pas de courant à la borne positive alors que le contacteur d’allumage est en mode « démarrage », vérifier l’alimentation à la borne « I » du solénoïde du démarreur. « I » est ce qui alimente complètement la bobine d’allumage avec du 12 volts au démarrage.

S’il y a des étincelles et du carburant, voici d’autres éléments à vérifier.

  1. Le moteur démarre-t-il normalement ou ne démarre-t-il pas de manière inégale (comme si une bougie avait été retirée ou défectueuse)
  2. Si le démarrage est irrégulier, vérifier la compression. La compression doit être égale sur tous les cylindres. Une compression inhabituellement faible sur un ou plusieurs cylindres indique un problème mécanique grave : segments, un arbre à cames, un joint de culasse endommagé, une culasse ou un bloc fissuré ou un piston endommagé.
  3. En cas d’échec du calage d’allumage, vous entendrez un déclic révélateur ainsi qu’une séquence de démarrage inhabituelle. Arrêtez immédiatement pour éviter d’endommager le moteur. Parfois, il y a aussi des ratés par le système d’admission ou d’échappement.

Prochaine bricole du vendredi : « Le moteur démarre mais tourne mal »

Continue Reading

Episode 1 : Le démarreur ne tourne pas

Premier lieu verifier votre neutral switch sur boite auto 😉

Tester la batterie, celle-ci doit être entre 12/14 volts au voltmètre.

  1. Si la batterie a au moins 12-14 volts, Tester le solénoïde de démarreur. Quand on tourne la clé sur « start » on doit entendre un « clic » . Cela signifie que celui-ci est alimenté.
  2. Si le solénoïde est alimenté mesurer la tension sur le câble de démarreur.
  3. Il y a de la tension, tester le câble coté démarreur.
  4. Le solénoïde ne « click » pas tester la tension sur la borne “S” du solénoïde.
  5. Il y a de la tension sur la borne “S” avec la clé sur la position “Start” il faut remplacer le solénoïde.

Autre possibilités :

  1. Regarder du côté de la tresse de masse derrière le moteur coté passager, sur le pare-feu.
  2. Regarder le câble de masse entre la batterie et le bloc moteur, derrière l’alternateur.
  3. Faites attention à ce que les câbles et les cosses ne soient pas corrodés.
  4. Si la batterie est HS, vous pouvez essayer de la recharger. Si cela ne fonctionne pas elle a besoin d’être remplacée.

Le démarreur :

  1. Donner un petit coup de marteau pour quelques fois décoller les charbons.
  2. Vaporiser les brosses et les charbons avec un nettoyant contact ou un nettoyant pour freins à taux d’évaporation élevé pour les débarrasser des débris et de l’huile.
  3. Faire vérifier le démarreur par un atelier / démarreur / alternateur / générateur.

La suite au prochain épisode : « Le moteur tourne mais ne démarre pas ».

C’est le premier épisode soyez indulgents mais n’hésitez pas à donner vos avis pour une suite… ou pas.

Bon week-end à tous.

Continue Reading